Histoire du vieux professeur et des cailloux

Connaissez-vous l’histoire du vieux professeur et des cailloux ?

Quelles sont vos priorités dans la vie et comment vous organisez-vous ?

les gros cailloux de notre vie

Un jour, un vieux professeur de l’École Nationale d’Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. 

Ce cours constituait l’un des 5 ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n’avait donc qu’une heure pour « faire passer sa matière « . 

Debout, devant ce groupe d’élite (qui était prêt à noter tout ce que l’expert allait lui enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : « Nous allons réaliser une expérience ».
De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu’il posa délicatement en face de lui. 

Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux a peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu’au bord et qu’il fut impossible d’y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ». 

Tous répondirent : « Oui ». 

Il attendit quelques secondes et ajouta : « Vraiment ? ». 

Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s’infiltrèrent entre les cailloux… jusqu’au fond du pot. 

Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et réitéra sa question : « Est-ce que ce pot est plein ? ». 

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège. L’un d’eux répondît : « Probablement pas ! ». 

« Bien ! » répondît le vieux prof. 

Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier.
Encore une fois, il redemanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent : « Non ! ». 

« Bien ! » répondît le vieux prof. 

Et comme s’y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d’eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu’a ras bord. 

Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda : « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?  » 

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondît : « Cela démontre que même lorsque l’on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire « .

« Non » répondît le vieux prof. « Ce n’est pas cela.

La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante : « Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite ». 

Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l’évidence de ces propos.
Le vieux prof leur dit alors : »Quels sont les gros cailloux dans votre vie ? Votre santé ? Votre famille ? Vos ami(e)s ? Réaliser vos rêves ? Faire ce que vous aimez ? Apprendre ? Défendre une cause ? Vous relaxer ? Prendre le temps… ? Ou… tout autre chose ?
Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir… sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n’aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie. 

Alors, n’oubliez pas de vous poser à vous-même la question : « Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ? » Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie) ».

D’un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et quitta lentement la salle.

 

Auteur inconnu.

Lire la suite

Nouvelle adresse du cabinet à partir du 25 mai 2016



 photo (2) photo (3) photo (4)  IMG_3109

 

J’ai le plaisir de vous annoncer qu’à partir du 25 mai prochain, je vous accueillerai tous les mercredis sur rendez-vous, dans un bel espace cosy  :

L’Espace Barye-Monceau

6 rue Barye

75017 Paris

A 5 min. du métro Courcelles (Ligne 2)

Pour des séances d’une heure :

–  kinésiologie (tarif adulte : 80 € et pour les étudiants/enfants : 60 €)

méditation de pleine conscience (en petit groupe) : 20 euros par personne 

Neurofeedback : à venir…

Tarif famille : nous consulter

NOUVEAUTE au cabinet !!

A partir de juillet, je vous proposerai des séances découvertes de Neurofeedback.

Les bienfaits de cette méthode sont très appréciés et s’appliquent à tous âges.

Le Neurofeedback, c’est quoi ?

De nombreux changements peuvent avoir lieu dès les premières séances :

  • ces changements ont lieu dans des domaines extrêmement divers alors qu’en aucun cas la méthode n’est adaptée de façon spécifique à la personne,
  • dans aucun cas il n’y a eu d’effets secondaires.

NeurOptimal® n’est pas une méthode de neurofeedback médicale : on ne fait aucun diagnostic, on n’applique aucun traitement spécifique en vue de soigner une maladie. Le client n’est pas considéré comme malade.

Que la personne souffre de troubles du sommeil, de stress, de phobie, d’angoisse, de TOC, de manque de confiance en soi, de manque de concentration ou d’attention, d’hyperactivité, de mémoire, de dépendance, ou dans le cas d’enfants plus lourdement handicapés, d’épilepsie, d’autisme, de troubles du comportement, de problèmes moteurs, de rigidité, de spasticité, de sursauts, enfants/adultes à haut potentiel : le principe de NeurOptimal® reste le même pour tous. Une information est donnée au cerveau sur son propre fonctionnement et le cerveau se réorganise et ses capacités d’auto-réparation et d’auto-régulation sont améliorées.

Pour plus d’information :

Cliquez ici

 

 

Lire la suite

L’art d’écrire, une forme d’autoguérison

 

therapie-ecriture

« Tout ce qui n’est pas exprimé, s’imprime ».

L’écriture favorise l’autoguérison, c’est pour cela que j’aime inviter mes clients à commencer par tenir leur carnet à bonheur.

Au début, la plupart me disent et moi la première, « j’ai pas besoin d’écrire, tout est clair dans ma tête ! ». Puis, quelques semaines plus tard, ils sont contents de l’avoir fait car cela permet de poser les choses et de relativiser. Cette méthode nous permet de prendre conscience que nous pouvons toucher ce bonheur à chaque instant et nous rappelle, lorsque le moral est en baisse, que tout est possible !

Ecrire au moins 3 instants de bonheur, par jour comme dirait les enfants « mes 3 kiffs de la journée » par exemple  : arriver « pile poil » en même temps que le métro, être sur la terrasse d’un café, voir un papa amener son enfant à l’école, marcher en pleine conscience dans la nature sous un beau ciel bleu, prendre le temps de lire un bon bouquin, aller se faire masser, ne rien faire…

Tous ces petits détails peuvent déjà nous procurer beaucoup de bonheur.

Plus besoin d’attendre les grandes vacances pour enfin apprécier !

« Happyness is not a destination, it’s a way of life »

Pourquoi « Battre le fer quand il est chaud » ?

Tout simplement parce que la vie est impermanente et que tout est changement !

Si nous n’écrivons pas « à chaud » nous risquons de procrastiner et donc de passer à autre chose puis le temps passe.

C’est ce que je remarque, la plupart du temps, nous sommes motivés sur le moment puis le soufflé retombe si nous ne passons pas à l’action.

Pourquoi se fixer des objectifs atteignables ?

Pour ne pas perdre cette motivation, nous devons la préserver, la cultiver comme une belle fleur. Nous pouvons par exemple, nous fixer des objectifs atteignables sur une semaine, 21 jours voire plus, mais le plus important c’est de commencer, d’oser le changement, et de faire rentrer ce changement dans nos habitudes.

« Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme » de Lavoisier

Les bonnes raisons d’écrire !

Selon des chercheurs : l’écriture agit aussi sur la santé physique.
My Thien

 

Lire la suite

Notre peur la plus profonde…

peur

De : Nelson Mandela

Par Stéphanie

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.
Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.

 

Lire la suite

Couverture-Funny-Learning (1)

Notre témoignage dans le livre « Funny learning, quand les neurosciences révolutionnent vos formations »

A propos du Funny Learning : Pourquoi continuer avec la même pédagogie pour tous, alors que les neurosciences révèlent que chaque cerveau est unique et apprend à sa manière ? Pourquoi conserver un système d’apprentissage factuel, froid et rigide, puisque nous savons désormais qu’il n’y a pas d’apprentissage sans émotion, puissant fixateur de la mémoire ? Pourquoi priver le cerveau d’oxygène et d’action alors que l’effort physique améliore considérablement les performances cognitives ?

Extrait du livre écrit par Brigitte Boussuat et Jean Lefebvre  – aux éditions DUNOD.

Avis d’expert

Stéphanie NGuyen Stéphanie NGUYEN, Fondatrice de asiAiyana Formation, spécialiste du bien-être et du développement personnel.

Vous déployez les formations dans le cadre du bien-être au travail destinées aux entreprises.

Oui, notre objectif principal est de sensibiliser les personnes à prendre conscience et revenir à leur corps, à leur île intérieure, grâce à la respiration afin de faire équipe avec son corps qui travaillePour cela nous utilisons différentes techniques : d’origine vietnamienne, l’art du mouvement a toujours été présent en Asie, comme le Tai Chi, le Qi Gong, la méditation, le yoga, le massage car ces pratiques ancestrales contribuent à notre bien-être. Notre mission est d’accompagner les personnes pour qu’elles retrouvent du plaisir, de l’autonomie et la joie d’ETRE dans leur corps. Notre souhait est d’apporter une forme de méditation en action, apprendre à être pleinement présent dans son corps et dans sa tête.

Pourquoi lancer une chorégraphie sur le brain gym® au bureau ?

Notre objectif 2015, année de la créativité, c’est de continuer à innover dans « l’apprentis_Sage » c’est-à-dire, apprendre à nous relier avec notre sourire, à nos émotions, à nos sensations, à notre corps tout simplement. Pour cela, avec Térésa Marabello, professeur de danse et Cédric Louet, coach sportif, nous avons créé une chorégraphie inspirée du brain gym qui est une approche éducative avant tout et qui utilise des mouvements et des activités motrices pour développer notre potentiel d’apprentissage, de concentration, de mémorisation, de coordination (entre le cerveau droit et le cerveau gauche), de visualisation (après de longues heures passées derrière l’ordinateur)…

Cette chorégraphie se veut efficace, simple, ludique et à la portée de tous, aussi bien pour les enfants que les adultes, un moment de joie à partager pour réveiller notre enfant intérieur. Notre objectif est d’allier l’art de la danse à l’efficacité de chaque mouvement du brain gym sur notre cerveau.

Elle peut parfaitement s’intégrer dans les séminaires animés en Funny Learning pour fédérer les équipes et dépasser la peur du ridicule, l’important n’étant pas d’être un bon danseur mais d’OSER ETRE en s’amusant. Toutes ces pratiques permettent de promouvoir un nouvel art de vivre dans les entreprises, dans les écoles, les associations… Nous l’expérimentons chaque jour !

« La créativité c’est l’intelligence qui s’amuse » Albert Einstein.

Lire la suite